Header image

 

 

 

Présentation

Règlement

Société royale

Entités

A.G.

Journée amitié

Adhésion

Liste membres

Histoire TTr

Maj Housiau

St Gabriel

70 ans Tr Fr

Ass étrangères

Divers

Contact

 

 

 

Assemblée Générale du 15 mars 2012

 

 

Notre Président a ouvert la cérémonie par la lecture d'un article écrit par le Général-Major e.r. Emmanuel GREINDL dans la revue de la FUNACC "PRO PATRIA"

À l'approche du centième anniversaire du début de la première guerre mondiale, on voit qu'un peu partout des initiatives prennent naissance en vue de commémorer cet événement.  Il est nécessaire de tout faire pour conserver à cette commémoration un maximum de sens, et d'éviter les excès d'une récupération commerciale, et particulièrement d'une exploitation politique, à quelque niveau que ce soit.
Historiquement, les deux guerres mondiales peuvent être vues comme deux étapes d'un même conflit. Avec le recul du temps, et compte tenu des leçons tirées du règlement du conflit à l'issue de son étape 14-18, l'étape 40-45 a permis, en Europe tout au moins, de jeter les bases d'une profonde révision des relations entre Nations, et par là de voir se constituer l'Union Européenne.
La Belgique apparaît encore en 14-18 comme une entité bien particulière. Elle est victime et n'est pas reconnue comme responsable du conflit dans lequel elle est entraînée. Sa participation à la guerre aux côtés des Alliés est la conséquence de l'initiative de l'agresseur à son encontre. Il en sera d'ailleurs encore de même en 40-45. C'est donc le pays tout entier qui prend part à cette commémoration, de La Panne à Liège, ou si l'on veut, de l'Yser à la Meuse, sans connotation aucune d'un nationalisme étroit. Il faut regretter les tendances qui se sont fait jour au nord du pays, en vue d'une récupération quelque peu régionaliste de l'évènement. C'est tout le pays qui a été dévasté, qui a souffert, et qui s'est défendu.
La commémoration prend un sens plus large, si elle se rapporte non seulement à la première phase du conflit mais si elle intègre, de manière symbolique, tous les conflits dans lesquels le pays a été entraîné depuis lors, pour en tirer les conséquences et les leçons. Cette commémoration doit porter sur la reconnaissance du sacrifice consenti par tous ceux qui ont défendu et défendent, aujourd'hui encore, nos libertés et l'ensemble des valeurs auxquelles nous sommes attachés, non seulement au plan national, mais européen et mondial.
 Il n'est pas question ici de refaire l'Histoire en masquant les horreurs, les erreurs et les abus qui ont émaillé de toute part les conflits en question, mais de mettre en valeur l'action de ceux qui ont fait en sorte qu'une coexistence nouvelle ait été possible à leur issue. Cette coexistence est loin d'être une chose acquise, de sorte que la commémoration est essentiellement tournée vers l'avenir, pour éclairer d'une part les erreurs commises, concevoir les mesures et les attitudes à prendre, et identifier les menaces qui pèsent aujourd'hui  comme hier sur cette coexistence pacifique.
A tous les niveaux de la société, il faut éclairer et orienter à la lumière du passé, avec une attention toute particulière pour l'éducation et l'instruction des jeunes. C'est en particulier ce à quoi veut s'attacher notre mouvement, le FUNACV, sans s'en attribuer bien sûr, l'exclusivité.

 

Une fois de plus, notre Président d'Honneur, le Baron Emmanuel Greindl, nous fit l’honneur de sa présence pour le dépôt de fleurs au monument dédié aux transmetteurs décédés lors des deux guerres mondiales. Comme d’habitude Monsieur Daniel Kupczak, Président de l’ATNF et de Monsieur Didier Grassart, Secrétaire de l’ATNF étaient présents et ont également déposé des fleurs au monument aux morts. Cette année, l'amplification fut assuré pour la 1ère fois par le personnel du 6 Gp CIS aussbien sur le parade ground que dans le bar pour la remise des médailles. Tout le monde a pu apprécier leur professionalisme.

Ensuite, les épouses partirent pour le bar tandis que leurs époux se dirigeaient vers la salle où allait se dérouler l'assemblée générale durant laquelle un nouveau Trésorier, en la personne de Monsieur Claude SCUTENAIRE, fut nommé pour remplacer Monsieur Jean DELMOTTE à la fin de cette année.

Après l’assemblée générale, tout le monde se retrouva au bar où furent remises les médailles d’or, d’argent et de bronze aux membres assidus de la FRN TTr & CIS. Cette assemblée générale s’est terminée dans la bonne humeur par un excellent repas : aumônière de saumon fumé, crème de potiron, filet mignon sauce bordelaise avec unegarniture printanière et des pommes parisiennes, tiramisu maison et café.

Certains irréductibles ont prolongé ces retrouvailles par un dernier verre au bar en se promettant de remettre cela l’année prochaine.

Voici la liste des heureux médaillés

 

Médaille d'or

Médaille d'argent

Médaille de bronze

Françis BORGNIET

Fernand BOURLET

Christian CARLENS

Jacques DUFRASNE

Jean CHARNEUX

Fernande DE WACHTER

Lucien NAEGELS

 

Michel MICHALLE

 

 

Luc PUTTEMANS

 

 

Albert ROSSI

i
 

 

FRATERNELLE ROYALE NATIONALE DES TROUPES DE TRANSMISSIONS & CIS